Tag: blagues catho

Italia

Un jeune Italien va se confesser.
– Mon Père, j’ai péché. J’ai fait l’amour avec une fille facile.
– Est-ce toi mon petit Toni Parisi ?
– Oui, mon père, c’est bien moi.
– Et qui est cette femme avec qui tu étais ?
– Je ne puis vous le dire, mon Père, de peur de ruiner sa réputation.
– Mon petit Toni, comme je finirai bien par savoir son nom un jour ou l’autre, tu peux bien me le dire maintenant… était-ce Tina Minetti ?
– Je ne puis vous le dire.
– Teresa Volpe ?
– Je ne dirai rien.
– Nina Capelli, peut-être ?
– Désolé, mais je ne dirai pas son nom.
– Rosa Di Angelo, alors ?
– S’il vous plait mon Père, comprenez que je dois me taire.
– J’admire ta discrétion, mais tu as péché et tu dois racheter ta faute. Pendant 3 mois, tu ne pourras plus être enfant de cœur. Va et comporte-toi bien.

À la sortie de l’église, Nino, un copain de Toni se tourne vers celui-ci pour lui demander comment se sont déroulées les choses :
– Alors Toni, comment s’est passée ta rencontre avec le Père Vito ?
– Impeccable ! J’ai obtenu 3 mois de vacances…. et 4 nouveaux noms de filles faciles !

Les curés

Deux curés se déshabillent et s’apprêtent à prendre une douche.
Ils commencent à faire couler l’eau mais réalisent alors qu’ils n’ont pas de savon.
Le père Jean, qui a du savon dans sa chambre, décide alors d’aller le chercher rapidement sans prendre la peine de remettre ses habits.
Il court dans les couloirs, entre dans sa chambrée et prend deux petits morceaux de savon, un dans chaque main, et reprend le chemin des douches, toujours nu comme un ver. A mi-chemin, dans un long couloir, il aperçoit trois bonnes sœurs qui arrivent dans sa direction.
N’ayant aucun moyen de se cacher, il se plaque alors contre le mur et prend la posture d’une statue.
Les sœurs arrivent à son niveau et s’arrêtent, ébahies par cette statue si réaliste.
La première sœur, intriguée, pose sa main sur le pénis de la « statue ».
Un peu perturbé, le père Jean laisse tomber un morceau de savon.
La première sœur :
– Ah d’accord, c’est un distributeur de savon !
La deuxième sœur surprise essaye elle aussi et tire à son tour le pénis.
Le père Jean laisse tomber le deuxième savon.
La troisième, épatée, tire elle aussi, une, puis deux, puis trois fois le pénis mais rien ne se passe.
Elle tire alors de plus belle l’appendice, et s’écrie :
– Sainte Vierge Marie. C’est rudement bien fait ! Il donne également le gel douche !