Tag: blague mignonne

Jeux de gladiateurs

Pierre, Paul, Jacques et Anne jouent aux gladiateurs :
Paul dit : »Je m appelerai Paulus ! »
Pierre répond : « Et moi Pierrus ! »
Jacques dit alors: « Moi ce sera Jacquus »
Et Anne dit: « Moi je m appelerai… Oh et puis j’aime pas ce jeu ! »

La belle mère…

Une jeune mariée dit à son mari qui vient de rentrer du travail :
– Chéri, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer. Bientôt nous serons trois dans cette maison.
Le mari fou de joie embrasse sa femme qui poursuit…
– Je suis bien contente que tu le prennes comme ça. Maman arrive demain matin.

Si tu le prends comme ça

Une mère dit à son garçon :
-N’oublie pas que nous sommes sur terre pour travailler.
– Bon, alors moi, plus tard je serai marin !

C’est pas faux

Un Tchadien un Américain un Chinois et un Français sont dans un avion. Tout à coup le pilote dit il y a surcharge et chaque passager daoit jeter des affaire pour que l’avion puisse reprendre de l’altitude.

L’américain jette des caisses de dollars et dit il y a beaucoup de dollars aux Usa.

Le chinois lui jette des ordinateurs et dit il y a beaucoup d’ordinateur en Chine

Il reste le Tchadien et le Français.. Alors le Tchadien prend le Français et le jette et dit « il y a beaucoup de Français au Tchad… » 🙂

Les blonds…

Un Écossais, un Mexicain et un homme blond travaillent sur un chantier de construction, au 20ème étage.
Ils mangent leur repas. L’Écossais s’exclame « Encore du chou et du corned-beef !!! Si j’en ai encore demain, je me jette en bas de l’édifice ! »
Le Mexicain ouvre sa gamelle et s’exclame à son tour « Encore des Burritos!!! Si j’en ai encore demain, je me jette aussi dans le vide ! »
Le blond ouvre son sac et dit : « Encore du jambon !!! Si j’ai encore un seul autre sandwich au jambon je sauterai aussi ! »
Le lendemain, l’Écossais ouvre sa boite à repas, voit le chou et le corned-beef et se jette dans le vide.
Le Mexicain ouvre sa gamelle, regarde son Burritos et saute lui aussi.
L’homme blond ouvre son sac, vois son sandwich au jambon et se précipite dans le vide.
Le jour des funérailles, l’épouse de l’Écossais, pleure. Elle dit : « Si j’avais su qu’il ne voulait plus voir le corned-beef et le chou je ne lui en aurais jamais plus donné ».
L’épouse du Mexicain pleure aussi et dit : « J’aurais dû lui donner des tacos ou des enchiladas ! Je ne me suis jamais douté qu’il détestait autant les Bourritos. »
Tout le monde se tourne alors vers la femme du blond ; celle-ci s’exclame alors : « Ne me regardez pas comme ça ! Cet idiot faisait lui-même ses sandwichs !!! »